ActualitéJeux Vidéo

Preview de SOS : un Battle Royale qui transforme votre micro en outil vital

L’une des premières choses que le développeur Outpost Games a annoncé lors de la présentation de son prochain jeu de bataille royale SOS était que votre micro est l’un des outils les plus importants du jeu. J’ai immédiatement été nerveux.

Une excellente idée de départ

Généralement dans les jeux en ligne, mon premier réflexe est de couper les micros des joueurs adverses pour endiguer le flot d’obscénités qui polluent les parties, mais SOS en a décidé autrement. Ici le micro fait partie intégrante du gameplay. Le jeu d’action à 16 joueurs projette tous les participants en tant que membres d’une émission de télé-réalité fictive similaire à un Koh-Lanta survitaminé. Pour gagner vous devez chercher 3 reliques sur une ile, puis vous échapper avec un hélicoptère. Mais ce n’est qu’une partie du jeu.

L’autre moitié concerne directement votre façon de jouer. SOS est lié à la plateforme de streaming d’Outpost appelée Hero. L’idée est de permettre aux joueurs de diffuser leur jeu et de donner aux spectateurs l’opportunité d’influer sur le déroulement de la partie avec des réactions emoji et des votes sur les objets qui seront dans le prochain largage.

En plus du matchmaking régulier, le jeu intègre un système de renommée qui vous fera jouer contre d’autres personnalités populaires. Vous serez également amené à rejouer contre d’autres personnes que vous avez déjà rencontrées. Ce qui créera ainsi artificiellement des « épisodes » pour vos fidèles abonnés. Assurez le spectacle, faites plaisir à vos spectateurs et votre renommée augmentera à coup sûr. Le remède aux joueurs ennuyeux qui passent leur temps à camper est peut-être enfin là.

Chassez le naturel il revient au galop

 

Malheureusement en conditions réelles cela signifie que tout le monde essaie d’être drôle en quasi permanence, ce qui a immédiatement été épuisant pour moi. C’était comme essayer de jouer à un jeu vidéo au milieu d’une comédie d’improvisation dont je ne voulais pas faire partie. Je suis sûr qu’il y a des gens excités par l’idée d’avoir une plateforme plus accessible et interactive pour le streaming, mais beaucoup d’autres seront horrifiés par l’idée d’être obligé de faire le guignol pour jouer.

Et j’étais probablement dans les meilleures conditions possibles pour jouer à SOS. Environ la moitié de mon groupe était constituée de journalistes, l’autre de streamers qui avaient activement participé aux premières versions. Ils étaient amicaux, drôles et avaient parfaitement compris les tenants et les aboutissants du jeu.

sos 2

Tout tombe à l’eau lorsque vous lancez une partie publique, ce qui arrive inévitablement, et qu’un idiot commence à hurler les choses horribles qu’il prétend avoir faites à votre mère la nuit dernière. Un jeu intrinsèquement compétitif avec des micros reposant sur la civilité et la participation d’étrangers sur Internet est une proposition risquée. Et j’ai du mal à y croire.

Un potentiel certain

 

Mis à part le système Hero et la renommée, SOS semblait être un jeu de bataille royale assez amusant. A la croisée de Player’s Unknown Battlegrounds et Fortnite. J’ai particulièrement aimé le fait de devoir faire des alliances en pleine partie, et pas dans un lobby avant qu’elle se lance. Avoir un Battle Royale ou être le dernier vivant n’est pas la seule condition de victoire est également très appréciable.

Les quelques soucis évoqués plus haut mis à part, j’ai pris du plaisir en jouant à SOS. Mais je ne peux que rester sceptique quant à sa jouabilité en conditions réelles. C’est probablement le genre de jeu que je préfèrerai regarder en stream. A condition de trouver un streamer agréable avec des adversaires de qualité. Il est par contre peu probable que je m’y investisse en tant que joueur.

Cela dit, si le jeu vous intéresse vous pouvez vous inscrire à la prochaine session de beta fermée organisée par Outpost sur ce site.

Preview de SOS : un Battle Royale qui transforme votre micro en outil vital
Note
Voir plus

Du même auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *