Tests

Test du casque sans-fil ManO’War de Razer

Le département Marketing de Razer aurait pu choisir un nom plus adapté aux moteurs de recherche pour son dernier casque. Mais ce n’est pas le plus important. Razer doit prouver qu’il a appris de ses erreurs avec le ManO’War. En effet le dernier casque gamer de la marque, le Kraken, était loin de faire l’unanimité et présentait de nombreux défauts rédhibitoires.

Cette fois-ci, Razer a bien décidé de se rattaper et propose un produit riche en fonctionnalités. Vous l’aviez sans doute deviné en voyant le prix qui avoisine les 200€. Heureusement, la version filaire est bien moins onéreuse, vous pouvez la trouver autour de 110€ sur la plupart des sites marchands.

La version du ManO’War qui nous intéresse est un casque sans-fil même si ce terme ne s’applique plus lorsque les batteries doivent être rechargées. Vous devrez alors brancher le câble du chargeur avec son connecteur mini-USB. Une station d’accueil USB est également incluse dans l’ensemble. Elle permet d’augmenter la portée du clavier en branchant le dongle sans-fil dessus plutôt qu’à l’arrière de votre boitier. Elle peut aussi faciliter le chargement des batteries via son port USB.

En plus du casque, des câbles et de la station d’accueil, vous trouverez un guide de démarrage rapide et un manuel dans la boite du ManO’War. Il manque tout de même un sac de transport, à ce prix nous étions en droit d’en attendre un.

Design

 

Bien que le casque soit principalement constitué de plastique, Razer nous livre ici un produit élégant et agréable à l’œil. La surface noire matte prédominante résiste bien aux empreintes de doigts. Quelques touches de laque ainsi que des composants métalliques (également noirs) viennent s’intercaler. Le reste, malheureusement, est en polyuréthane bon marché.

razer manowar

L’aspect et le feeling du ManO’War sont corrects dans l’ensemble, mais il faut tout de même noter que les concurrents dans cette gamme de prix emploient des matériaux de bien meilleure qualité. Cela dit ils ne sont pas tous destinés aux gamers comme le casque de Razer. La solidité des pièces en plastique du ManO’War reste à prouver, et la garantie d’un an seulement accordée par la marque ne nous inspire pas particulièrement confiance. Nous avons trouvé plusieurs points faibles potentiels là où les oreillettes sont fixées au reste de l’armature.

 

Confort

 

Quel que soit votre tour de tête, le ManO’War tient toujours confortablement. L’inconvénient du joint parfait créé par les coussinets sur vos oreilles cependant est le climat subtropical qui en résultera et qui vous fera transpirera à coup sûr. Heureusement les oreillettes sont tenues par 3 broches seulement. Il sera donc facile de les enlever pour les nettoyer.

Ces dernières sont fabriquées en similicuir extremement doux et la mousse utilisée à l’intérieur s’adapte très bien à l’anatomie de l’oreille. Nous espérons simplement que le polyuréthane ne se fissurera pas rapidement et gardera sa forme après plusieurs mois d’utilisation.

razer2

Les articulations du casque m’ont laissé dubitatif au départ. Elles semblent quelque peu instables et j’ai eu du mal à trouver un angle et une largeur adéquate lors de mes premières utilisations. L’utilisation du mécanisme à deux axes devient évidente après quelques manipulations et le casque s’adapte alors parfaitement à la morphologie de l’utilisateur.

Avec ses 374 grammes sur la balance, le ManO’War est assez lourd pour un casque sans-fil. Ce poids commence à devenir perceptible après de longues périodes d’utilisation continue. Un élément à prendre en compte si vous avez tendance à souffrir de la nuque ou des cervicales. Si vous êtes sensible à ce genre de chose, il y’a de fortes chances que vous n’apprécierez pas le ManO’War pour des sessions de jeu prolongées. Et ce même si Razer vante son autonomie élevée.

 

Connectivité

 

Malheureusement, le casque fonctionne sur la fréquence sans-fil 2.4Ghz qui est réputée pour être la plus surchargée. La plupart des périphériques modernes utilisent la bande de 5 Ghz. La raison la plus évidente de ce choix est l’utilisation d’une technologie Bluetooth modifiée. Elle rend le ManO’War moins cher et plus facile à produire, mais pas forcément plus fiable.

En conséquence dans les pièces où plusieurs signaux Wi-Fi, téléphones mobiles et autres sources de signal radio pullulent, la portée réelle de ce casque est considérablement inférieure à celle annoncée par Razer. A six ou sept mètres de distance, nous remarquons déjà des décrochages et des pertes de signal. Avec ou sans la station d’accueil branchée.

razer3

Les explications apportées par Razer sur le dongle sans-fil placé dans une des oreillettes nous ont parues très insuffisantes. Même si c’est un endroit malin où le conserver lorsque le casque n’est pas utilisé, le guide de démarrage n’est absolument pas clair à ce sujet. Par conséquent les FAQ sur le site de Razer l’expliquent plus clairement pour les clients qui se demandaient pourquoi ils ne trouvaient pas le dongle dans la boite du ManO’War.

L’oreillette droite accueille également une molette de contrôle du volume. Son retour tactile n’est malheureusement pas très convaincant, vous devrez donc vous fier au curseur logiciel de Windows pour avoir une idée de son action réelle. La présence du bouton muet reste une bonne idée et devrait d’ailleurs être présente sur tous les casques dignes de ce nom.

Des commandes similaires pour le microphone sont intégrées dans l’oreillette gauche. Bien que l’intention soit louable, j’ai trouvé leur placement peu intuitif. En plus de ces contrôles, le côté gauche accueille également la prise mini-USB et un bouton marche/arrêt avec une LED d’état. Quant au micro il est placé juste à côté.

 

Le micro

 

Le micro multidirectionnel n’a aucune protection anti-bruit et est placé au bout flexible peu amovible. Néanmoins il s’adapte à votre anatomie rapidement et facilement même si le placer plus loin de votre bouche implique que le son ambiant sera plus présent pour vos auditeurs.

razer_mic

Les bruits de souffle sont bien écartés de la piste audio qui reste globalement claire et de bonne qualité. L’annulation active du bruit ne fait malheureusement pas partie des caractéristiques du ManO’War. Vu le prix élevé demandé par Razer, cet oubli est incompréhensible.

 

 

Quid des pilotes ?

 

Nous avons déjà discuté lors d’autres tests du fait que Razer nécessite une connexion internet permanente et un enregistrement en ligne obligatoire pour son logiciel de configuration Synapse. Nous ne cautionnons pas ce genre de pratique, même si la sauvegarde de profils via le Cloud reste une fonctionnalité appréciable.

razer_synapse

Néanmoins, le logiciel est toujours criblé de défauts techniques. L’égaliseur notamment est peu efficace et ses réglages sont très insuffisants. Je suis peut-être impatient, mais devoir attendre 3 minutes pour installer un pilote sur un PC haut de gamme avec une connexion 200 Mb/s me semble légèrement exagéré.

Il reste une bonne nouvelle : dès que vous aurez branché le dongle, vous pourrez commencer à utiliser le ManO’War même sans installer les pilotes. Bien sûr le son sera limité au stéréo. Mais croyez en notre expérience, l’audio 7.1 Surround virtualisé sur les casques gamer est de toute façon très rarement convaincant. Et il y’a peu de chances que ce nouveau casque Razer change la donne.

Conclusion

 

Même si nous avons relevé un certain nombre de défauts, le ManO’War est un casque gamer fonctionnel qui est assez bon également pour la musique à condition d’aimer les basses lourdes.

La fonction sans-fil offre un sentiment de liberté agréable, même si la portée n’est pas suffisante pour marcher dans d’autres pièces de la maison ou de votre bureau. Si vous avez une petite faim et comptez faire un détour par le frigo, enlevez d’abord votre casque.

Notre verdict final est globalement positif, mais nous ne recommandons pas l’achat pour autant. Le choix vous appartient, mais le logiciel décevant et son enregistrement en ligne obligatoire ont du mal à passer quand on vient de dépenser 200€ pour un casque. Considérez également le choix inapproprié des matériaux à ce prix. Qui peut dire combien de temps ce faux cuir et ce plastique vont durer. Même Razer semble avoir des doutes puisque la marque ne propose qu’une garantie d’un an.

Le ManO’War n’est pas un mauvais casque en soi. Mais à ce prix nous ne pouvons que vous suggérer d’investir dans des écouteurs stéréo haut de gamme que vous pourrez utiliser de nombreuses années.

Caractéristiques

Oreillettes : 50mm Neodymium

Impédance des haut-parleurs : 32 Ohm

Sensibilité des haut-parleurs : 112 db

Fréquence des haut-parleurs : 100Hz – 10 kHz

Diamètre du micro : 2.5mm

Type de micro : Electret multidirectionnel (sphérique)

Fréquence du micro : 100Hz – 10 kHz

Sensibilité du micro : -38 db

Micro détachable : Non

Connectivité : USB / Sans-fil

Autonomie : 14 heures

Contrôle du volume : Oui

Bouton Mute : Oui

Annulation du son ambiant : Oui (passive)

Accessoires : Station d’accueil, Rétroéclairage

RGB Poids : 374g

Points positifs

  • Confortable
  • Bonne qualité audio pour les joueurs
  • Le positionnement audio est meilleur que sur la plupart des casques gamer

Points négatifs

  • Onéreux
  • Un an de garantie seulement
  • Des matériaux de piètre qualité, pas de sac de transport et un manque de fonctionnalité décevant à ce prix
  • La fréquence utilisée (2.4 Ghz) généralement surchargée
Test du casque sans-fil ManO’War de Razer
Note

Razer ManO'War

Confort
Design
Qualité audio
Rapport Qualité Prix

L’impression laissée par le ManO’War après plusieurs heures de test reste positive, même si cela ne suffit pas pour recommander son achat. Le logiciel et son inscription en ligne semblent incompatibles avec le prix demandé, surtout vu le choix de matériaux fait par Razer. Nous émettons des réserves sur la solidité de ce casque à moyen terme. Il existe de bien meilleurs produits dans cette gamme de prix.

Obtenir au meilleur prix
User Rating: Be the first one !
Voir plus

Du même auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *