Actualité

Recharge en Wi-Fi : Apple l’envisage pour ses dispositifs mobiles

La recharge en Wi-Fi est actuellement au centre des préoccupations chez le géant de Silicon Valley. En effet, un brevet faisant lumière sur une technologie de recharge via connexion sans fil déposé par Apple en 2015, a été validé par l’Office américain des brevets. Plus précisément, il s’agit de la connexion de type Wi-Fi depuis un routeur. Ceci n’est guère étonnant, étant donné qu’il existe déjà une technologie orientée vers ce type de recharge. Connue sous l’appellation d’induction magnétique, elle permet de recharger un smartphone, juste en le déposant sur une surface de charge. Apple veut donc aller plus loin cette fois, en incluant le paramètre de mobilité avec la recharge en Wi-Fi.

 

Le fonctionnement de la recharge en Wi-Fi

La recharge en Wi-Fi est basée sur la double polarisation et les antennes à fréquence doublé. Celles-ci localisent les dispositifs mobiles pour concentrer le signal sur eux. La technologie utilise les fréquences hertziennes de l’industrie mobile allant de 700 MHz à 2700 MHz. Mais aussi, les réseaux Wi-Fi de 2,4 GHz, de 5 GHz, et les ondes millimétriques. Ces dernières sont notamment celles qui seront utilisées pour mettre en place la future 5G. Les fréquences des dites ondes millimétriques sont comprises entre 10 GHz et 400 GHz.

Fonctionnement de la recharge en Wi-Fi
Fonctionnement de la recharge en Wi-Fi

Plus précisément, ce serait des ondes millimétriques de 60 GHz correspondant au standard de communications 802.11ad. En d’autres termes, le WiGig offrant des taux de transfert allant jusqu’à une vitesse de 7 Gbit/s.  Couplés au paramètre de mobilité, ces données permettront de profiter de la recharge en Wi-Fi en intérieur et en extérieur. D’autre part, la compatibilité de cette technologie avec les dispositifs mobiles inclue les smartphones, tablettes et Smartwatch.

 

Concernant la concurrence…

Apple semble ne pas être la seule institution à s’intéresser à la technologie de recharge en Wi-Fi. En effet, l’Université de Washington s’est aussi penché sur la diffusion hertzienne pour ce type de recharge. Toutefois, elle rencontre encore des problèmes liés à la discontinuité du signal. Celui-ci étant à l’origine de la chute directe de la charge et donc, du niveau décroissant de la batterie. Pour d’autres entreprises telles qu’Energous, WiTricity, ou encore uBeam, elles se concentrent plus sur la recharge en Wi-Fi des véhicules électriques. Egalement chez Disney, les départements R&D se penchent sur le sujet depuis un certain temps.

 

En conclusion

Apple, qui a déjà mis en place la technologie d’induction magnétique, compte cette fois-ci passer à la recharge en Wi-Fi. Cette dernière est censée dépasser toutes les attentes du grand public. En plus de cela, elle offre des avantages non-négligeables par rapport au Wireless Power Consortium (WPC) qui ne confère pas de mobilité. Et même si on n’est pas encore sûr que ce brevet du géant de Silicon Valley soit exploité, il est tout de même sur la bonne voie pour offrir au grand public une très belle avancée technologique.

Recharge en Wi-Fi : Apple l’envisage pour ses dispositifs mobiles
Note
Voir plus

Du même auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *