Un grand YouTuber demande 22.000$ pour parler d’un jeu indé

Nous sommes en 2015, pas mal de chaines YouTube sont lancées par pur plaisir, mais pour certains YouTuber l’argent rentre vite en compte. Parler d’un jeu peut se faire sur un coup de coeur, mais pas que.

En effet, c’est Ben Tester, un membre du studio Wales Interactive qui a contacté un YouTuber « populaire » de plusieurs millions d’abonnés pour tester et parler d’un des jeux de son studio. Un YouTuber, qu’il ne cite pas …

youtuber argent respect

Un YouTuber « populaire » propose 22.000 $ contre un test de jeu

C’est justement à l’ouverture du mail de réponse que Ben Tester, un des membres du studio Wales Interactive, découvre son mécontentement. Le YouTuber accepte de parler de son jeu, contre :

  • Soit 17.600 $ pour réaliser un test de jeu classique, sans lien vers le site du jeu dans la description.
  • Soit 22.000 $ pour réaliser un test de jeu classique + un lien vers le site du jeu dans la description.

C’est évident, que face à une telle somme, Ben Tester a refusé l’offre. La publicité sur internet se fait payer, en 2015. Mais une publicité pour une somme d’argent équivalente à 10 fois le salaire mensuel de certains … C’est déconné.

Enfin, c’est mon avis.

Une promotion positive ou négative ?

De plus, Ben Tester ne savait pas si la vidéo proposée parlerait positivement ou négativement du jeu de son studio.

M’enfin, en déboursant une telle somme, la qualité doit être présente. Et c’est là le problème. La promotion d’un produit est réalisable contre une somme d’argent même si celui-ci ne nous plait pas.

Mais heureusement que certains YouTuber, comme TechNews & Tests par exemple (là nous sommes plus dans les jeux-vidéo) sont bien raisonnables. Ils ne font la promotion que des produits qu’ils ont à coeur, et ça ce voit.

Certaines publicités sur YouTube sont illégales

Il faut bien comprendre que, en France et en Angleterre également, la publicité « déguisée » est illégale. J’entends par « déguisée » que l’on ne cite pas que la vidéo est sponsorisée, donc rémunérée. Et cela, beaucoup de YouTuber l’oublie. C’est la publicité clandestine.

Bon après, ce serait bien bête d’être entièrement contre cette pratique. Si un réseau de YouTuber, aux Etats-Unis, diffusaient du contenu rémunéré sans signaler que celui-ci était sous partenariat avec Microsoft … Ce n’est pas pour rien. 😉 Mais bon, ils se sont fait coincer. C’est bête.

Share this post

Adrien Russo

Passionné par le SEO, les nouvelles technologies et l'informatique, je suis le fondateur de H5ckFun et de quelques autres...

Aucun commentaire

Ajoutez votre commentaire