Microsoft teste un datacenter sous l’océan

Microsoft vient de se lancer dans une nouvelle aventure sous-marine. La firme de Redmond vient de mettre sous l’eau un datacenter. Enfin, un début de datacenter pour tester si sa solution est viable. Le datacenter sera plus ou moins autonome avec une turbine, qui sera alimentée grâce à l’énergie marémotrice, pour l’électricité tandis que la dissipation de chaleur sera assurée par l’océan. Le projet de Microsoft montre l’exemple en terme d’écologie.

Le projet se nommait au début Leona Philpot (un personnage de la saga du jeu vidéo Halo, comme Cortana) avant de devenir Natick. Le premier test a eu lieu à une dizaine de mètres de profondeur, mais Microsoft compte bien aller plus loin et faire plus grand.

Natick

L’avenir des datacenters est au refroidissement passif

Si Microsoft teste en ce moment de plonger des datacenters sous l’océan, c’est bien évidemment pour plusieurs raisons. Tout d’abord, pour une question de coût et de mise en place. En effet, il faut actuellement 2 ans pour construire un datacenter, contre 90 jours selon Microsoft pour cette nouvelle solution. Ensuite, le refroidissement des serveurs sera passif et ne nécessitera pas de coûteux dissipateurs de chaleur.

Facebook a de son côté déjà fait un datacenter près du cercle polaire afin de profiter lui aussi du froid ambiant pour refroidir ses serveurs. S’ils font figure de pionniers dans ce domaine, les autres compagnies vont s’y mettre et proposer des serveurs plus écologiques. En effet, Internet est un gouffre énergétique. A titre de comparaison chaque jour Internet consomme plus que toute la Russie…

Share this post

Hadrien Miche

Rédacteur High-Tech à droite à gauche, je surf avec mon clavier sur différents sites et sur différents sujets.

Post a new comment