Guides

Canal carpien : du symptôme à l’opération

Le syndrome du canal carpien est une affection fréquente qui provoque des douleurs, des engourdissements et des picotements dans la main et le bras. Il survient à la suite d’une compression du nerf médian au niveau du poignet. C’est pour cela que vous devez vous informer sur l’ergonomie des souris.

Chez la plupart des patients, le syndrome du canal carpien s’empire avec le temps, d’où l’importance qu’il soit diagnostiqué et soigné le plus tôt possible. Au début, les symptômes peuvent souvent être soulagés avec des mesures simples comme porter une attelle au poignet ou éviter certaines activités.

Cependant, si la pression sur le nerf médian continue, elle peut entraîner des lésions nerveuses et des complications. Pour les prévenir, il peut être proposé à certains patients une intervention chirurgicale.

Anatomie

canal-carpedien-2

Le canal carpien est un passage étroit dans le poignet qui est délimité par les os du carpe, qui en constituent le plancher et les côtés, et par le ligament carpien transverse qui en forme le toit. Ces parois étant très rigides, la canal carpien ne peut s’étiré et s’agrandir naturellement.

Le nerf médian est l’un des principaux nerfs de la main. Il prend origine dans le cou, puis ses racines nerveuses s’unissent pour former un seul nerf dans le bras. Le nerf médian descend dans le bras et l’avant-bras, passe à travers le tunnel du carpe dans le poignet et continue dans la main. C’est grâce à ce nerf que nous avons des sensations dans les différents doigts. Le nerf contrôle également les muscles autour de la base du pouce.

Les neuf tendons qui nous permettent de plier les doigts et le pouce passent également par le tunnel carpien. On les nomme également les tendons fléchisseurs.

 

 

Description

canal-carpienLe syndrome du canal carpien apparait lorsque le tunnel se rétrécit ou lorsque les tissus entourant les tendons fléchisseurs gonflent, exerçant une pression sur le nerf médian. Ces tissus s’appellent la synoviale. Normalement, la synoviale a pour fonction de nourrir et lubrifier les tendons, ce qui facilite le mouvement des doigts.

Lorsqu’il y un augmentation du volume de la synoviale dans le tunnel carpien, il y alors compression du nerf médian. Cette pression anormale sur le nerf peut entraîner une douleur, un engourdissement, un picotement et une faiblesse dans la main.

Les causes

Dans la plupart des cas, le syndrome du canal carpien est causé par une combinaison de facteurs. Des études montrent que les femmes et les personnes âgées sont plus susceptibles de développer cette affection.

Les facteurs de risque du syndrome du canal carpien :

canal-carpedien-3

L’hérédité : Elle est considérée comme étant un facteur important. Le tunnel carpien peut être plus petit chez certaines personnes ou il peut y avoir des différences anatomiques en ce qui concerne l’espace disponible pour le nerf. Ce facteur peut se transmettre entre les membres d’une même famille.

Une importante sollicitation de la main : Répéter les mêmes gestes avec sa main et son poignet sur une longue période peut finir par affecter les tendons et provoquer un gonflement, et donc une pression sur le nerf.

La position du poignet et de la main : Les activités qui impliquent de beaucoup fléchir la main et le poignet pendant une période prolongée augmente également la pression exercée sur le nerf.

La grossesse : Les changements hormonaux peuvent être à l’origine d’un gonflement.

Certaines maladies : Le diabète, la polyarthrite rhumatoïde et le dysfonctionnement de la thyroïde sont des maladies associées au syndrome du canal carpien.

Canal carpien : les symptômes

canal-carpedien-4

Voici quelques symptômes relatifs au syndrome du canal carpien :

  • Engourdissement, picotement, brûlure et douleur dans les doigts, plus particulièrement le pouce, l’index, le majeur et l’annulaire.
  • Une sensation de décharge électrique dans l’extrémité des trois ou quatre premiers doigts de la main.
  • Douleur et picotement pouvant être ressentis depuis l’avant-bras jusqu’à l’épaule.
  • Sensation de faiblesse dans la main qui peut rendre difficile certains gestes comme boutonner une chemise.
  • Possibilité de laisser tomber des choses à cause de la sensation de faiblesse, perte de la proprioception, c’est-à-dire de ce qui nous permet de connaître la position de certaines parties de notre corps, dans ce cas précis la main.

Dans la plupart des cas, les symptômes du syndrome du canal carpien apparaissent progressivement, sans blessure spécifique. Au début, beaucoup de patients trouvent que leurs symptômes vont et viennent. Cependant, à mesure que l’affection s’aggrave, les symptômes peuvent survenir plus fréquemment et persister pendant des périodes plus longues.

Les symptômes se font fréquemment sentir pendant la nuit. Beaucoup de personnes dorment avec les poignets tendus, c’est ainsi que les symptômes peuvent vous réveiller alors que vous dormez. Au cours de la journée, les symptômes apparaissent souvent lorsque vous tenez quelque chose pendant un laps de temps prolongé, plus particulièrement lorsque le poignet est courbé vers l’avant ou vers l’arrière, par exemple en utilisant un téléphone, en conduisant ou en lisant un livre.

La plupart des personnes atteintes constatent que le fait de bouger ou secouer la main soulage les symptômes.

Examen du médecin

canal-carpedien-5

Se faire examiner physiquement :

Lors de l’évaluation, votre médecin vous fera un point sur votre santé en général et vos antécédents. Il vous posera ensuite des questions sur vos symptômes.

Il ou elle examinera en détail votre main et votre poignet et vous demandera de réaliser un certain nombre de tests physiques. Pendant les tests, il ou elle :

  • Appuiera au niveau du nerf médian qui se trouve à l’intérieur de votre poignet pour voir si cela provoque un engourdissement ou un picotement dans vos doigts (signe de Tinel).
  • Laissera votre poignet dans en position inclinée pour tester l’engourdissement ou le picotement dans votre main.
  • Testera la sensibilité de vos mains et de vos doigts avec un outil spécial en vous demandant de garder vos yeux fermés.
  • Vérifiera la faiblesse dans les muscles situés autour de la base de votre pouce.
  • Recherchera la présence d’atrophie dans les muscles situés autour de la base de votre pouce. Dans les cas les plus graves, ces muscles peuvent devenir plus petits.

Les tests du syndrome canal capien :

canal-carpedien-6

Tests électrophysiologiques : Ces tests aideront votre médecin à déterminer si votre nerf médian fonctionne bien ou s’il existe trop de pression sur le nerf. Les tests aideront également votre médecin à déterminer si vous avez une autre affection de type nerveuse, comme une neuropathie ou toutes autres sources de compression nerveuse qui pourraient provoquer vos symptômes.

Les tests électrophysiologiques peuvent comprendre :

Une étude de la conduction nerveuse. Ces tests mesurent les signaux qui sont transmis par les nerfs de votre main et votre bras et peuvent détecter quand un nerf ne les transmet pas correctement. Les études de conduction nerveuse peuvent aider votre médecin à déterminer la gravité de votre problème et l’aider dans le traitement à mettre en place.

  • Un électromyogramme : Un électromyogramme mesure l’activité électrique dans les muscles. Les résultats peuvent montrer d’éventuelles anomalies au niveau nerveux ou musculaire.

 

  • Une échographie : L’échographie utilise des ondes sonores à haute fréquence pour créer des images vidéo des os et des tissus. Votre médecin peut recommander une échographie de votre poignet pour évaluer les signes de compression sur le poignet.

 

  • Les rayons X : Les rayons X permettent d’avoir des images précises de structures très denses, comme les os. Si vous avez du mal à bouger votre poignet ou ressentez une vive douleur, votre médecin peut ordonner des radiographies qui l’aideront à définir les causes de vos symptômes qui peuvent aussi correspondre à de l’arthrite, des lésions du ligament ou une fracture.

 

  • L’imagerie par résonance magnétique (IRM) : L’IRM fournit des images encore plus précises des tissus mous du corps. Votre médecin peut recommander une IRM pour aider à déterminer d’éventuels autres causes de vos symptômes ou à rechercher la présence de masses de tissus anormaux qui pourraient avoir une incidence sur le fonctionnement du nerf médian. L’IRM peut également aider votre médecin à déterminer s’il y a des problèmes avec le nerf lui-même, comme une mauvaise cicatrisation après une blessure ou la présence d’une tumeur.

Les traitements du canal capien :

 

La plupart des gens qui souffrent du syndrome du canal carpien verront l’affection empirer avec le temps. Pour cette raison, il est très important que votre médecin puisse évaluer la situation et pratiquer un diagnostic le plus tôt possible. Lorsque le problème est traité dès l’apparition des premiers symptômes, il est alors possible de ralentir voir de stopper l’affection.

Les traitements non chirurgicaux :

Si le diagnostic et la mise en place du traitement sont précoces, les symptômes du syndrome du canal carpien peuvent souvent être soulagés sans intervention chirurgicale. Si votre diagnostic est incertain ou si vos symptômes sont légers, votre médecin recommandera d’abord un traitement non chirurgical.

Un traitement non chirurgical consiste en :

Le port d’un protège poignet : Porter un protège poignet pendant la nuit vous empêchera de le plier pendant que vous dormez. Garder votre poignet en position droite ou neutre réduit la pression sur le nerf dans le tunnel carpien. Il peut également être conseillé de porter le protège poignet pendant la journée ou lorsque vous faites des activités susceptibles d’aggraver vos symptômes.

La prise d’anti-inflammatoires non stéroidiens(AINS) : Les médicaments tels que l’ibuprofène et le naproxène peuvent aider à soulager la douleur et l’inflammation.

La réduction de certaines activités : Les symptômes se produisent souvent lorsque votre main et votre poignet sont dans la même position pendant trop longtemps, en particulier lorsque votre poignet est fléchi ou pas à plat.

Si votre travail ou vos activités de loisirs aggravent vos symptômes, modifier votre façon de travailler ou l’intensité de vos activités peut aider à ralentir ou à arrêter la progression de la maladie. Dans certains cas, cela implique de modifier vos missions au travail ou la disposition de votre poste de travail dans le but d’améliorer votre posture.

Des exercices pour faire travailler le nerf : Certains patients peuvent se voir conseiller par leur médecin ou leur thérapeute la pratique d’exercices qui aident le nerf médian à mieux se déplacer dans les limites du tunnel carpien.

Les injections de stéroïdes : Le corticostéroïde, ou la cortisone, est un puissant agent anti-inflammatoire qui peut être injecté dans le tunnel carpien. Bien que ces injections soulagent souvent des symptômes douloureux ou contribuent à calmer leur éruption, leur effet n’est parfois que temporaire. Une injection de cortisone peut également être recommandée par votre médecin pour aider à diagnostiquer votre syndrome du canal carpien.

Le traitement chirurgical :

canal carpedien 8

Si le traitement non chirurgical ne soulage pas vos symptômes après une certaine période, votre médecin peut recommander une intervention chirurgicale.

La décision de procéder à une intervention chirurgicale est basée sur la gravité de vos symptômes, notamment la densité de la douleur et des engourdissements ressentis dans votre main. Dans les cas d’une sensation d’engourdissement de longue durée et d’une quasi impossibilité de solliciter les muscles de votre pouce, une chirurgie peut être recommandée pour prévenir de dommages irréversibles.

L’operation canal carpien :

canal-carpein-8

L’intervention chirurgicale réalisée pour le syndrome du canal carpien est appelée « libération du canal carpien ». Il existe deux techniques chirurgicales différentes, mais pour les deux, le but est de soulager la pression sur votre nerf médian en coupant le ligament qui forme comme un toit au-dessus du tunnel. Cela a pour effet d’augmenter la taille du tunnel et de diminuer la pression exercée sur le nerf médian.

Dans la plupart des cas, la chirurgie du canal carpien peut se faire en consultation externe. La chirurgie peut être effectuée sous anesthésie générale, ou sous anesthésie locale, avec endormissement de la main et du bras. Dans certains cas, vous recevrez également un sédatif léger par injection intraveineuse dans une veine de votre bras.

L’ouverture du canal carpien : Par un acte de chirurgie ouverte, votre médecin fait une petite incision dans la paume de votre main afin de pouvoir voir l’intérieur de votre main et de votre poignet. Pendant la procédure, votre médecin va sectionner le ligament transversal du carpe (représentant le toit du tunnel carpien). Cela augmente la taille du tunnel et diminue la pression sur le nerf médian.

Après l’ intervention, le ligament peut progressivement se reconstituer en laissant davantage d’espace dans le tunnel carpien. La pression sur le nerf médian sera ainsi soulagée.

La libération endoscopique du canal carpien : En chirurgie endoscopique, votre médecin fait une ou deux petites incisions cutanées et utilise une caméra miniature, un endoscope, pour voir à l’intérieur de votre main et de votre poignet. Un instrument spécial est utilisé pour sectionner le ligament carpien transversal. La procédure est similaire à la libération du tunnel carpien ouvert.

Les résultats de la chirurgie ouverte et de la chirurgie endoscopique sont similaires. Il existe des avantages et des risques potentiels associés aux deux techniques. Votre médecin vous conseillera la technique chirurgicale qui vous convient le mieux.

La guérison du canal carpien

canal-carpien-9

Immédiatement après l’acte chirurgical, vous serez encouragé à garder votre main élevée au niveau de votre cœur et à bouger les doigts pour réduire les risques de gonflement et de raideur.

Attendez-vous à ressentir une certaine douleur et à avoir la main enflée avec une certaine raideur après l’opération. Une douleur mineure dans votre paume peut durer plusieurs semaines à plusieurs mois.

La force dans le poignet et la capacité à serrer avec la main revient généralement environ 2 à 3 mois après l’acte chirurgical. Cependant, si votre nerf médian était particulièrement atteint avant l’intervention chirurgicale, la force et la capacité à serrer avec la main peut s’améliorer qu’à partir de 6 à 12 mois après l’opération.

Vous devrez peut-être porter une attelle ou un protège poignet pendant plusieurs semaines. Cependant, vous pourrez utiliser votre main pour des activités dites légères, en prenant soin d’éviter une trop forte sollicitation de la main. La conduite, les activités auto-thérapeutiques et porter de faibles charges peuvent être autorisés peu de temps après la chirurgie.

Votre médecin vous informera de la date à laquelle vous serez en capacité de reprendre le travail et si vous aurez besoin d’aménagements particuliers.

Complications

Bien que des complications soient possibles avec une intervention chirurgicale, il est important de sa voir que votre médecin prendra toutes les mesures nécessaires pour minimiser les risques. Les complications les plus fréquentes de la chirurgie de la libération du canal carpien sont :

  • Les saignements
  • Les infections
  • Des aggravations au niveau du nerf

Conclusion

canal-carpien-10

Pour la plupart des patients, la chirurgie diminuera les symptômes du syndrome du canal carpien. La récupération, cependant, peut être progressive et la récupération complète peut prendre jusqu’à un an.

Si malgré tout, vous souffrez toujours de douleur et de faiblesse importantes pendant plus de 2 mois après l’acte chirurgical, votre médecin peut vous orienter vers un thérapeute spécialiste de la main qui vous aidera à optimiser votre rétablissement.

Si vous souffrez d’une autre affection causant une douleur ou une raideur dans votre main ou votre poignet, comme l’arthrite ou la tendinite, cela peut ralentir votre récupération. Aussi, dans les cas où vous avez pendant une longue période souffert du syndrome du canal carpien avec perte de sensibilité grave et / ou diminution de la masse musculaire autour de la base du pouce, la récupération sera plus lente. Il est possible pour ces patients qu’une récupération totale ne soit pas possible.

Parfois, le syndrome du canal carpien peut réapparaître, bien que ce soit rare. Si cela se produit, vous pourriez avoir besoin à nouveau d’un traitement, voire d’une nouvelle intervention chirurgicale.

Summary
Canal Carpien
Article Name
Canal Carpien
Description
Le syndrome du canal carpien est une affection fréquente qui provoque des douleurs, des engourdissements et des picotements dans la main et le bras. Il survient à la suite d’une compression du nerf médian au niveau du poignet.
Author
Publisher Name
H5ckfun
Publisher Logo
Canal carpien : du symptôme à l’opération
5 (100%) 2 votes
Voir plus

Du même auteur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *