• Home  / 
  • Astuces
  •  /  Le Darknet et TOR : les explications + les bonnes pratiques

Le Darknet et TOR : les explications + les bonnes pratiques

tor tutoriel explications utilisation

TOR ainsi que le darknet ou deepweb sont des mots souvent cités sur internet mais rares sont les personnes qui savent vraiment ce que ces derniers veulent dire. Je vous propose donc de découvrir, dans cet article, le monde du deepwep / darknet avec son navigateur nommé « Tor ».

Le darknet ou les 90% d’internet auxquels vous n’auriez jamais eu accès

Vous êtes un humain, moi aussi. Vous utilisez donc Google (ou Bing ou Yahoo, là n’est pas la question). Vous trouvez ce que vous cherchez et dans le meilleur des mondes, tout va bien.

Mais vous n’aurez jamais accès qu’à 10% d’internet. Le reste, c’est le darknet. Un internet caché, dans l’ombre, et il ne vous tend pas les bras à travers un moteur de recherche, non. Pour trouver le vrai internet, il va falloir chercher, creuser, vous enfoncer dans la face sombre du web !

Darknet Le Darknet et TOR : les explications + les bonnes pratiques

Grosso modo, dans le darknet, nous trouvons tout ce qui ne devrait pas être sur internet, pour le meilleur, mais aussi et surtout le pire comme des activistes politiques souhaitant contourner la barrière de censure en Chine, mais aussi des ventes d’armes, de drogue, des rencontres entre tueurs à gages et même pornos ainsi que des pédophiles (oui, vous avez bien lu… ça fait froid dans le dos). Vous êtes prévenus.

Or, il n’y a pas « que » votre santé mentale qui est en jeu, mais aussi celle de votre ordinateur : le darknet est un véritable nid à virus, et ne vous croyez pas exclus si vous êtes sous Mac, tout le monde y a droit !

Il faut donc solidement se protéger. Le mieux, c’est de prendre un vieux PC plutôt pourri qui ne vous sert pas et qui devrait déjà être à la poubelle depuis des siècles, sans mot de passe enregistré dessus ni achats effectués, comme ça, si il tombe en rade, ce ne sera pas une grosse perte.

Vous devez vous imaginer que j’exagère. J’aimerai, mais ce n’est pas le cas. On ne va pas sur le darknet comme on va chez Mamie.

Pour vous donner un ordre d’idée, ce serait plutôt comme sauter d’un avion en marche. Il va vous falloir un sacré parachute. Ou bien vous pouvez faire le choix de ne pas en avoir mais, dans ce cas, c’est un gros skrotch au sol garanti.

Ok pour les risques, comment aller sur le darknet ?

C’est là qu’intervient TOR, The Onion Network, le navigateur qui va vous rendre totalement anonyme sur le darknet comme sur le net « normal ». Parce que oui, aller sur des sites de vente d’armes, de weed, ou de faux papiers … C’est illégal et pas qu’un peu. Bon tout de même, vous vous doutez bien que les autorités s’en foutent de vous, car avant tout, c’est le propriétaire du site qui les intéresse.

Il faut vous protéger et, en particulier, protéger votre précieuse adresse IP qui vous identifie sur internet.

Un peu d’explications : en temps normal, lorsque vous allez sur internet, votre navigateur envoie une requête au serveur qui contient la page web et qui à son tour contient votre adresse IP pour que le serveur puisse répondre; il vous répond en vous envoyant la page, et voilà qu’elle s’affiche sur votre écran.

Et, accessoirement, le site enregistre votre IP pour se souvenir de vous (quoi vous croyez être anonyme sur internet ? La bonne blague…) et que vous n’ayez pas à retaper votre identifiant/mot de passe comme par exemple sur Facebook.

Il y a une IP par « box » internet et, en demandant au FAI (Fournisseur d’Accès Internet), on peut récupérer votre identité juste avec votre IP (rassurez vous, seule la police peut demander aux FAI des quelconques informations personnelles et s’en est toute une procédure, pas le petit gamin du coin).

Sur TOR, votre requête, c’est à dire votre demande au site web va passer par tout un tas de serveurs un peu partout dans le monde. Et c’est le site web à qui vous demandez la page qui ne connaîtra donc pas votre adresse IP.

Il va répondre au dernier serveur de la liste qui va la retransmettre à toute la chaîne de serveurs et, enfin, votre page web s’affichera.

TOR tient d’ailleurs son nom de là : The Onion Router, le réseau oignon, car un oignon a plein de couches tout comme votre requête et votre page web qui vont passer par plein de couches ou autrement appelées serveurs.

tor-monde-h5ckfun Le Darknet et TOR : les explications + les bonnes pratiques

Bien entendu, les serveurs entre vous et celui qui héberge la page web n’ont pas accès à la requête car tout est crypté (à l’exception du dernier serveur qui doit décrypter votre requête car le site web ne pourra pas recevoir une requête cryptée).

Votre requête ainsi que votre page web feront donc le tour du monde plusieurs fois avant d’arriver sur votre ordinateur. C’est la raison pour laquelle TOR est assez lent. Cependant, c’est un mal nécessaire si vous souhaitez aller sur le darknet, parce qu’inutile de répéter qu’aller sur les sites présents sur le côté obscur du net sont peu ou pas fort légaux.

La législation de TOR

Télécharger TOR est légal. Aller sur des sites de vente d’armes est légal. Acheter des armes, des faux papiers, des faux billets, etc est là illégal.

C’est bel et bien l’achat qui est illégal, en bref et non pas la consultation des sites web présents. Après tout, vous ne faites rien de mal, vous allez juste sur internet, rien de plus. C’est uniquement l’achat de produits illégaux qui est, justement, illégal.

Mon point de vue personnel est que le darknet est bien pour « savoir comment c’est »: on regarde, on ne touche pas. Il est enrichissant de savoir comment ça se passe, ce qu’est la partie sombre d’internet et du monde en général mais acheter ce genre de choses est très dangereux, sans parler de ce que peut provoquer leur utilisation…

Attachez vos ceintures, on démarre : utilisation de TOR

Prêts pour découvrir ce qui vous a toujours été caché ? Commençons par télécharger TOR à cette adresse. On l’installe comme un programme classique, je ne vais pas vous faire l’affront de détailler cette étape.

Vous n’avez désormais plus qu’à démarrer TOR. Cliquez sur « Connect » et c’est parti !

marche-tor-darknet Le Darknet et TOR : les explications + les bonnes pratiques

Les adresses utilisées par le darknet ne sont pas celles auxquelles vous êtes habitués. L’adresse de ce blog, par exemple, est h5ckfun.info. Un truc simple et explicite, alors qu’une adresse TOR est de la forme [pâté de caractères].onion. Par exemple : xmh57jrzrnw6insl.onion pour Torch, le moteur de recherche de TOR.

Commencez par taper cette adresse dans TOR: http://torlinks.info/hidden-tor-links/. La page a beau être plutôt dépaysante, elle ne référence qu’une infime partie du darknet, vous ne trouverez donc pas tout sur ce site.

La monnaie utilisée est bien entendu le BitCoin (cf : portefeuille pour bitcoins en clé USB), une monnaie impossible à tracer, crypter au possible.

Un BitCoin vaut, le jour où est écrit cet article 234€ ou 267$. Cela semble beaucoup mais ne vous inquiétez pas, le BitCoin est divisible jusqu’à sa 8è décimale, ce qui signifie que vous pouvez avoir jusqu’à 0.00000001 BitCoin alors que l’Euro ou le Dollar ne l’est que jusque sa 2è décimale.

Voilà, vous savez tout sur TOR (ou presque …), libre à vous d’en faire ce que vous voulez. N’oubliez jamais que la vigilance et la prudence est votre meilleure défense contre les dangers du darknet !

Le Darknet et TOR : les explications + les bonnes pratiques
4.8 (96%) 5 votes

Comment empêcher la surchauffe de votre ordinateur (et pourquoi c’est Important)

Voir notre article

Garder votre ordinateur à une température sûre lorsqu’il tourne est important, surtout quand la température monte à l’extérieur. Voici comment s’assurer que votre ordinateur ne surchauffe pas  — et comment résoudre ce problème, si c’est le cas.

About the author

    Alexandre Huvenne

    18 comments

    Leave a comment:


    Scroll Up