Créer un jeu-vidéo avec un moteur de jeu et sa créativité

Les jeux-vidéo sont un fameux rêve d’enfant. Et si je vous disais que ça n’a jamais été aussi simple qu’aujourd’hui de créer un jeu-vidéo ? Dans cet article, je vous propose d’apprendre les techniques nécessaires à la création d’un jeu comme le moteur de jeu à utiliser, les graphismes ainsi que l’aspect marketing à ne pas négliger !

Idées reçues : le vrai et le faux pour créer un jeu-vidéo

Lors de la création d’un jeu, nous rencontrons tout de même des difficultés. Je ne vais pas vous vendre du rêve … Beaucoup moins qu’avant, certes, mais ça n’en demeure pas moins quelque chose de complexe. On entends souvent que créer un jeu-vidéo, c’est impossible. Ce n’est pas totalement faux, si vous réinventez la roue, j’entends par là, que vous créez tout de A à Z, comme un moteur réseau, physique, graphique, et j’en passe.

C’est pour cette raison qu’existent les moteurs de jeux, qui vous permettent de vous concentrer sur le gameplay, pièce centrale de votre jeu, et pas sur ce qui a été fait et refait à savoir l' »infrastructure » qui va accueillir ce gameplay.

Cependant, de ces moteurs de jeux est née une autre idée reçue qui est tout aussi fausse : créer un jeu-vidéo, c’est simple. Un jeu, reste difficile à réaliser, mais bien moins qu’avant.

flappy bird créer un jeu-vidéo

Flappy Bird : un jeu à succès pourtant très simpliste.

Le moteur de jeu : le squelette de votre jeu-vidéo

Un moteur de jeu, c’est ce qui réunit tout ce qui, auparavant, était divisé en différentes bibliothèques. Ainsi, vous avez une solution tout-en-un, prête à l’emploi vous proposant toute la simplicité nécessaire à l’expression de votre créativité, vous permettant de créer un jeu-vidéo dans les meilleures conditions.

Si vous souhaitez créer un jeu-vidéo « à l’ancienne », avec des bibliothèques open source comme Ogre3D, ou carrément DirectX/OpenGL, libre à vous, mais vous échouerez. D’un autre point de vue, si vous voulez juste voir comment ça marche, il n’y a pas mieux.

Un moteur de jeu permet aussi à votre jeu d’être « cross platform », c’est à dire de l’exporter vers tout type de console/OS/mobile sans grosses modifications du code source.

La plupart des moteurs de jeux supportent aussi la réalité virtuelle, ou VR, ce qui permet de jouer avec des casques comme le SteamVR, ou encore l’Oculus Rift.

Angry Birds jeu créé avec Uniy3D

Angry Birds est un jeu Android et iOS mondialement connu créé avec le moteur de jeu Uniy3D.

Le choix du moteur de jeu est important, mais pas crucial, car, de nos jours, les moteurs de jeux sont tellement avancés qu’ils se valent tous, et bénéficient tous d’un très bon rendu à l’écran, et sont (relativement) simples à utiliser.

Vient ensuite le problème du prix : Unity 5 et Unreal Engine 4 sont gratuits. Unity a cependant quelques restrictions (pas d’accès au code source, revenus non illimités, etc) alors que UE4 est totalement gratuit, en plus de vous laisser l’accès intégral à son code source.

Je préfère donc Unreal Engine 4 ! 😉

Choisissez aussi votre moteur en fonction des plateformes ciblées : Unreal Engine 4 ne supporte pas la Wii U, contrairement à Unity (mais, pour développer pour Wii U, comme pour toutes les autres consoles, il faut une licence spéciale délivrée par Nintendo, Sony, ou Microsoft selon la console ciblée).

A titre personnel, je vous conseille UE4 pour les jeux de PC/console, et Unity pour les jeux mobiles, mais c’est là purement subjectif.

Eden Star jeu créé avec Unreal Engine

Eden Star est un jeu créé avec l’Unreal Engine.

Ces moteurs utilisent différents langages, utilisés dans différents buts.

UE4 est codé en C++, et permet de l’utiliser pour coder : c’est un langage très, très performant, mais jugé trop bas niveau par certains.

Il vous propose aussi gratuitement l’accès complet à son code source, ce qui peut être utile pour faire des jeux sortant vraiment trop de l’ordinaire (par exemple XOOYD, jeu que je n’aurais pas pu créer sans accès au code source).

Unity quand à lui utilise le C#, qui peut sembler plus convivial, mais moins performant. Il vous fera payer 70€/mois pour y avoir accès.

Les graphismes : comment rendre votre jeu-vidéo magnifique

Libre à vous de choisir un logiciel de graphisme 3D. Maya, Blender, 3DS Max, MODO ou encore Cinema4D feront l’affaire (seul Blender est gratuit et totalement libre).

Sachez que vous n’exporterez que les modèles, sans « materials », dans le moteur de jeu : il faudra importer séparément UV-Map, LightMap, etc.

Les « materials » sont ce que l’on nommaient auparavant les textures des modèles : ils définissent comment ils vont être rendus à l’écran. Vous devez aussi y spécifier la rugosité, ou comment réagit votre modèle à la lumière, par exemple, en plus de la couleur.

Un jeu vidéo avec seulement une texture rendrait vos « materials » insipides, et votre jeu très peu travaillé graphiquement : ne comptez pas arriver à des rendus tels que celui-ci dessus sans un peu de travail sur les « materials » de votre jeu-vidéo ! 🙂

Pour faire une ébauche de votre modèle, je vous conseille ZBrush. Cependant, il utilise énormément de polygones (des millions), alors qu’on considère que, dans un jeu vidéo, un personnage détaillé ne doit pas excéder 5000 polygones. Il est donc impératif de réduire le nombre de polygones dans un logiciel de modélisation polygonale.

logiciel graphisme libre

Dans l’ordre : Blender, Maya, 3DS Max, Modo, Cinema4D, ZBrush.

Ensuite vient l’étape du texturing : vous donnez des couleurs, de même qu’un aspect, à vos modèles. Des outils existent, comme la suite Quixel, ou Substance, tous deux compatibles avec Unity et UE4.

Bien entendu, il vous faudra en apprendre un peu plus sur les effets graphiques pour créer un vrai jeu-vidéo (cf : effets graphiques dans les jeux-vidéo).

Pour créer un jeu-vidéo qui marche, ne pas négliger l’aspect commercial / marketing !

Ne faites surtout pas la bêtise que font beaucoup trop de créateurs de jeux vidéos aujourd’hui : ne pas assez travailler le marketing.

Si vous créez un jeu-vidéo, c’est pour qu’il soit joué et par plus d’un gamers ! Et non, dans le cas contraire, gâcher votre idée en la laissant pourrir, en attente de joueurs qui ne viendront jamais…

C’est comme dans le blogging, on ne doit pas attendre que les visiteurs arrivent, nous devons aller les chercher !

Pong Rush jeu android

Pong Rush

Prenons l’exemple du petit jeu Pong Rush. Vous devez éviter des obstacles en stoppant la boule verte (sur la capture d’écran, je suis en train de mourir). Ses développeurs n’ont pas pris la peine de lui faire une campagne marketing : moins de 500 téléchargements, et c’est très peu pour un jeu Android.

C’est dommage, car je trouve que le jeu est plutôt sympa et aurait pu avoir un certain succès !

Pour avoir des joueurs, vous allez devoir les attirer et de leur faire connaitre votre si précieux jeu-vidéo. Prenons l’exemple du jeu Bioshock Infinite qui a dépensé pas moins de 100 millions de dollars pour le marketing de son jeu : c’est juste hallucinant.

Vous allez devoir faire de même, dépenser de votre temps dans le marketing. Mais attention, avec des limites tout de même !

Pour cela, vous allez devoir employer un « community manager » qui va faire grandir une communauté pour votre jeu, c’est la meilleure chose à faire pour ne pas perdre de temps.

Cela est encore plus vrai pour un jeu mobile, qui se destine à être noyé parmi les 3 millions d’applications disponibles sur l’AppStore et le Play Store.

Les réseaux sociaux sont l’intermédiaire rêvé, car ils permettent de toucher tout le monde. Facebook et Twitter, de même que beaucoup d’autres, vous proposent de vous faire de la publicité payante. Les réseaux sociaux ne sont pas les uniques moyens publicitaires, les partenariats avec des grosses moutures sont aussi très bénéfiques.

Steam, comme beaucoup d’autres plateformes de diffusions vous permettrons aussi de vous faire connaître, mais ne vous reposez pas exclusivement sur le fait que votre jeu soit sur Steam : ce n’est là qu’un petit pas d’une longue épopée.

publier son jeu vidéo

Steam, Google Play et l’AppStore sont des plateformes de publication de jeux-vidéo.

Il est donc important de définir une stratégie commerciale pour votre jeu-vidéo. Cela dit, la stratégie commerciale ne doit pas être la préoccupation première d’un débutant en jeu vidéo : avant de créer un vrai, gros jeu, vous devrez vous confirmer dans ce domaine, qui requiert de l’expérience.

Les jeux-vidéo restent avant tout une passion

Pour conclure cet article, les jeux-vidéo sont avant tout une passion. Si vous avez une idée, ne la lâchez pas, vous serez peut-être le développeur du prochain jeu-vidéo à succès !

Vous rencontrez les obstacles, vous aurez envie de tout laisser tomber, ne vous laissez pas décourager par vous même ou par les autres.

Pour en savoir plus sur Unity 5 c’est ici que ça se passe, et pour Unreal Engine 4, ici.

Bâtissez votre propre expérience et soyez l’artiste qui, derrière son écran, contribue à l’essor du 10 ème art ! 😉

Share this post

Aucun commentaire

Ajoutez votre commentaire