Cloud9 : un IDE en ligne pour programmer à plusieurs

Dans un monde qui va toujours plus vite, des solutions comme Git où il faut envoyer manuellement chacune des modifications apportées au code ne suffisent plus. Il vous faut une solution qui vous permette de voir instantanément toutes les modifications apportées à votre code, comme si vous étiez tous autour de l’ordinateur. Cloud9 vous propose de voir et de modifier, en temps réel, le code. Il se présente sous la forme d’un IDE en ligne et collaboratif.

Cloud9 : ça fonctionne comment ?

Comme évoqué plus haut, Cloud9 est un IDE en ligne. En réalité, il est relié à une machine virtuelle Linux entièrement à votre disposition, car vous avez accès au terminal. Mais cela ne sera utile qu’aux plus aguerris de Linux…

Vous pouvez retrouver Cloud9 via ce lien. Créez un compte, vérifiez votre adresse mail, et le tour est joué. Une inscription basique, non plus compliqué d’une autre.

Ensuite, il vous faut créer un « workspace », mais vous pouvez très bien utiliser celui par défaut !

Cloud9 c9 Workspaces

Pour ouvrir un projet existant, cliquez sur « Open », en vert. Nous allons ici en créer un nouveau, en cliquant sur Create a new workspace. Je vais l’appeler « test », mais libre à vous de le nommer comme bon vous semble.

En dessous de « Workspace name », mettez le nom de votre projet. Vous pouvez choisir de le rendre privé (Private) ou public (Public).

Vous devez ensuite choisir un preset, nous allons ici garder le preset ubuntu vierge, mais vous pouvez en choisir un autre selon vos besoins.

Cliquez ensuite sur « Create Workspace » et c’est parti !

Prise en main de l’IDE en ligne Cloud 9

Un IDE (Integrated Developpement Environment) est un ensemble contenant un éditeur de texte, un débogueur et un compilateur qui transforme votre code en langage exécutable, ce qui est nécessaire par exemple pour le C++.

Cloud9 en possède bien sur un, qui tourne sous machine virtuelle Linux avec un processeur, 512 Mo de RAM et 1 Go de disque dur. Pour un environnement gratuit, ces ressources sont plus que convenable…

Après avoir créé le workspace, attendez quelques minutes que Cloud9 l’initialise.

Puis se dévoile sous vos yeux l’IDE Cloud9. Il contient un terminal, un éditeur de texte, un gestionnaire de fichiers et une barre de menus.

Cloud9 IDE

Commençons par créer un fichier que l’on nommera main.cpp. Pour cela, faites un clic droit sur le dossier test, dans le gestionnaire fichiers, et cliquez sur New File. Ecrivez ensuite main.cpp. Pour l’ouvrir, double cliquez sur le fichier nouvellement créé.

Copiez-collez alors le code suivant:

#include <iostream>
int main()
{
 std::cout << "Test Cloud9 avec H5ckfun !" << std::endl;
 return 0;
}

Pour l’exécuter, cliquez sur « Run » qui se trouve à droite dans la barre des menus. Dans le terminal, après que la compilation soit terminée, vous devriez obtenir le message suivant : « Test Cloud9 avec H5ckfun ! » avec votre écran correspondant à la capture d’écran ci dessus.

Désormais, il est temps d’apprendre à tirer parti de la véritable force de Cloud9 : le travail en équipe !

Il faut que les membres de votre projet aient aussi créé un compte Cloud9, ce qui me semble logique. Pour partager un workspace, allez dans Window, dans la barre de menus et cliquez ensuite sur Share…

Cloud9 share partage membres projet

Pour ajouter des membre de votre projet sur Cloud9, écrivez juste leur nom dans le champ Invite People.

Mais, ce menu ne sert pas uniquement à ajouter des gens mais aussi d’avoir accès au lien de votre application, pour la partager en ligne, sans que tout le monde ne puisse avoir accès au code : vous ne pouvez que partager le lien de l’application en train de tourner !

Pour cela, cochez la case à coté d’Application, et vous n’avez plus qu’à partager le lien.

Quelques fonctionnalités avancées de Cloud9

Cloud9 propose des fonctionnalités plus avancées qu’un simple éditeur de texte, car chaque Workspace est une machine virtuelle Ubuntu à part entière.

Par exemple, vous pouvez compiler « à la main » en entrant manuellement les commandes dans le terminal, et ce, en voyant les commandes des autres collaborateurs : tout se fait en live !

Vous avez aussi accès à un débogueur intégré à Cloud9, que vous pouvez activer sur le bandeau de droite de l’écran.

En haut à droite, vous avez accès à plus d’informations sur la machine virtuelle, comme l’utilisation mémoire et l’utilisation du stockage.

Cloud9 vous propose également d’augmenter la quantité de RAM et d’espace disque disponible, mais cette fonction est bien évidemment payante.

Mis à part peut être pour l’utilisation du disque dur, qui peut vite augmenter par exemple à cause des fichiers générés par la compilation C++, vos n’aurez pas besoin de fonctionnalités supplémentaires !

Cet article vous a été utile, vous a plu ? N’hésitez pas à le partager autour de vous ! 🙂

Share this post

Post a new comment